Le, DISCRIMINATION ENVERS LES PERSONNES HANDICAPÉES

Le 19 Août 2010

Courrier à l'attention des Législateurs français, des Politiques et du Gouvernement.

DISCRIMINATION ENVERS LES PERSONNES HANDICAPÉES

Nous, Personnes Handicapées, sommes-nous corvéables à merci ?

SERIONS NOUS SI RICHE QUE CELA ?

À tous partis confondus, êtes-vous prêts à nous aider face aux injustices flagrantes qui déferlent sur notre pays.

À cette rentrée législative, nous vous posons des questions concernant les problèmes suivants :

Nous ne pouvons plus supporter, les injustices qui nous accablent, nous personnes handicapées, coupables d'être malades malgré nous.

-     Premier sujet : l’ALD, en question ?

Un régime créé en 1945 : Le régime des affections de longue durée (ALD) a été créé en même temps que la Sécurité sociale, en 1945. Objectif : couvrir les maladies les plus lourdes entraînant les frais les plus importants. Les pathologies concernées sont fixées par décret, après avis de la Haute Autorité de Santé. La demande est formulée par le médecin et la décision d'admission est prise par le médecin-conseil de l'Assurance-maladie. · Le régime ouvre droit au remboursement à 100 % par la Sécurité sociale de tous les soins liés à la pathologie. Avec des limites, cependant. Les dépassements d'honoraires restent à la charge de l'assuré, tout comme le forfait de 1 euro par consultation et le forfait journalier hospitalier. L'exonération ne concerne pas non plus les franchises mises en place depuis 2004. Les soins afférents à d'autres maladies du patient sont pris en charge aux taux normaux.

Comme vous pouvez le constater l’ALD créée en 1945, avait pour mission de couvrir des personnes frappées par la maladie, mais surtout pour des maladies graves.

À ce jour nous sentons arriver, encore et à nouveau, des restrictions sans commune mesure avec la gravité des ALD, qui sont normalement attribuées, après examen des caisses de sécurité sociale, donc normalement attribuées après des contrôles sérieux.

Qu'il s'agisse, de maladies neurologiques, mentales, cardiaques, ou autres prévues dans les 30 maladies listées, nous ne pouvons en aucun cas accepter le ballon d'essai actuel du gouvernement, qui tente de nous faire croire en particulier que les problèmes de tension cardiaque sont minimes et ne devraient pas être remboursés à 100 %.

Nous souhaitons de votre part, votre avis, et nous vous demandons de voter contre toute restriction sur les ALD.

-      Deuxième sujet : la franchise médicale, la honte du gouvernement envers les personnes handicapées, COUPABLES D’ÊTRE MALADE !

Nous avons été frappés très durement par la franchise médicale, que nous considérons comme une double franchise médicale, et ce parce que nous sommes coupables d'être malades.

À ce jour, nous réglons 50 centimes d'euro par boîte de médicament achetée, et ce avec un maximum de 50 € an.

Il vous faut savoir que lorsque nous sommes en situation d'invalidité, d’ALD, de 100 %, et autres, nous sommes soumis, non seulement à la franchise médicale sur les médicaments et autres, mais aussi au forfait médical, facturé un euro à chaque consultation, examen, ou analyse, et toujours dans la limite de 50 € par an. En conséquence et pour beaucoup d'entre nous, dans les trois premiers mois de l'année les 100 € qui sont prévus dans les franchises médicales, sont ponctionnés par la caisse d'assurance-maladie.

Il vous est donc facile de vous rendre compte que par rapport à une pension AAH de 696,63 € mensuelle, nous perdons un pouvoir d'achat de 100 € sur les trois premiers mois, ÉNORME !

Nous craignons énormément de voir notre Ministère de la Santé, décider sans sommation un jour ou l'autre, non plus 0,50 € par boîte, mais pourquoi pas un euro, deux euros, et plus. Nous sommes bien placés pour savoir que les lois, sont faites pour grignoter petit à petit, année après année et amputer notre pouvoir d'achat, régulièrement, en prétextant un trou de la sécurité sociale, que la Cour des Comptes indique facilement « bouchable », si l'État réglait ses dettes à la Sécurité Sociale en temps et en heure.

Nous souhaitons de votre part, votre avis, et nous vous demandons de voter contre toute augmentation sur les franchises médicales. Nous souhaitons en outre, la suppression de ces franchises médicales pour les personnes handicapées et déclarées invalide à 80 % minimum.

-      Troisième sujet, le forfait hospitalier, FORME DE RACKET ORGANISE PAR L’ÉTAT !

Le forfait hospitalier, a été instauré le 20 janvier 1983, par décret 83 - 260, et appliquée au 1er avril 1983.

-   Au 1er avril 1983 il était de 20 F soit 3,05 euros

-   Au 1er janvier 2010 il était rendu à 118,07 F. Soit 18 € par jour.

Comme vous pourrez le constater l'augmentation de ce forfait journalier a été de 590,16 % sur une période de 27 ans,

- Par comparaison en 1983 le SMIC était de : 541,56 €

- En 2010 le SMIC et de : 1 254,28 € soit + 434.31 %

- L’AAH était en 1983 de : 338,08 €,

- En 2010 L’AAH est de 696,63 €, soit + 206.06 %

DONC EN 27 ANS LE DÉFICIT DE L’AAH PAR RAPPORT AU SMIC EST POUR LA PERSONNE HANDICAPÉE DE : MOINS 228.25 %.


À VOUS DE JUGER !

Comme vous pourrez le constater l'augmentation du SMIC sur la même période 1983-2010 montre que LE DÉFICIT EST ÉNORME POUR LA PERSONNE HANDICAPÉE COUPABLE D’ÊTRE MALADE.

Comment dans ce cas, voulez-vous que nous puissions, dans la situation de précarité dans laquelle nous sommes arrivés, à vivre ? Nos moyens ne nous permettent QUE de survivre SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ EUROPÉEN, ou de ne plus nous faire soigner, ou de nous laisser mourir tout simplement.

Nous souhaitons votre avis, et nous vous demandons d'intervenir sur un plan législatif pour faire cesser ces injustices, car bien entendu seuls les gens malades se retrouvent hospitalisés, ou coupables d'être hospitalisés.

Nous pensons que vous avez passé pour votre part d’excellentes vacances, et que vous pouvez ainsi prendre en compte les 3 sujets que nous vous soumettons, sachant que nous lançons ce courrier au niveau national dans toutes les associations concernant les personnes handicapées, valant un minimum de 5 500 000 à 8 000 000 de voix pour les élections à venir.

Nous prendrons cette fois-ci des positions fermes dans nos prochaines consignes de votes.

En résumé, si le RIC était appliqué en France comme en suisse, nous ne serions pas dans cette situation HONTEUSE.  http://www.ric-france.fr/

Veuillez croire mesdames, messieurs en nos salutations citoyennes

P/O Président Famidac

P/O Présidente SHF , le Coodonateur SHF

P/O Président Ensemble pour une santé Solidaire

P/O Président Luciole

Jean-Yves Bernard

PS.   Les logos d’associations ici en entête représentent ± 1 million de personnes…